Les Caraïbes

Les Caraïbes I (cote ouest)

Capurgana

Lundi 22 juin au soir, on quitte Santa Fe pour un voyage de nuit qui nous emmene au port de Turbo, grande plaque  tournante de la drogue colombienne a destination d´Amérique du nord. On n´y fait pas long feu; pourtant, les gens se montrent souriants et sympathiques. De la, on reprend un bus pour Necocli afin de prendre un bateau pour Capurgana. Au port de Necocli d´ou part la lancha, c´est le chaos. On a bien failli rester coincés jusqu´au lendemain.Finalement, in extremis, on embarque dans un petit bateau a moteur pour une traversée d´une heure et demie, qui n´est pas tout a fait ce que l´on imaginait… Nous, on pensait a une petite croisiere dans des eaux caribéennes calmes ou parfois, depuis le bastingage, on crierait d´enthousiasme en voyant  les ballets muticolores que danseraient les poissons exotiques. Rien de tout cela! La traversée est rude, le bateau s´écrase violemment et régulierement sur de grosses vagues. A cette vitesse, l´eau est aussi dure que du béton, le bruit est infernal. Yacine, a l´avant, s´est meme surpris a crier « Terre!! », une fois les cotes du Panama en vue! On arrive sains et saufs a Capurgana, dernier village colombien avant la frontiere panameenne. Accessible uniquement par bateau, ce petit village reste encore préservé du tourisme de masse, meme si, on est en haute saison, les Colombiens sont en vacances et on a bien vu que ca n´allait pas durer… On y est restés 5 jours, a profiter des eaux transparentes, des petites balades dans la jungle environnante et de l´ambiance décontractée de notre roots et charmante auberge La Bohemia qui porte si bien son nom. On assiste a l´élimination de la Colombie (de la Copa America), sur la place du village ou l´écran géant était de sortie. Ici, le terrain de sport est aussi la place principale. Tout autour, des petits commerces et quelques bars qui concourrent au titre du Champion de la musique a fond. Ici, personne ne semble pressé et on a l´impression d´une vie au ralenti. la chaleur humide y est pour beaucoup.  Quelques anciens se promenent sur une petite voiture tirée par un cheval. Les jeunes aussi sont a cheval, les enfants pour aller et revenir de l´école, les plus grands pour le plaisir de se lancer au galop dans les petites rues en sable. Malheureusement, quand on arrive a Capurgana, il faut un jour en repartir. Mais heureusement, le retour en bateau fut beaucoup mois sportif que l´aller.

DSC_6998

DSC_6970  DSC_7006

DSC_6976  DSC_6980

DSC_6964  DSC_6981

DSC_7009  DSC_6983  DSC_6944-1-1

Tolu

Une station balnéaire colombienne ou viennent en masse les colombiens en vacances, a tel point que tous les hotels sont pleins. On s´installe finalement chez une gentille famille afrocaribéenne qui nous loue une petite chambre. On y passe deux nuits, le temps d´apercevoir a quoi ressemble le tourisme de masse, populaire et colombien.Beaucoup de monde, beaucoup d´alcool, beaucoup de déchets. Le tour en chivas colorées et a la musique ultra puissante est a la mode. Les familles y font un tour, accompagnées de leur bouteille d´aguardiente (alcool a base de cane a sucre). Le soir, bien habillé, tout le monde se retrouve dans la rue et apres avoir bu (jus de fruits naturels, bieres) et mangé (le paradis de la malbouffe c´est la!), les pistes de salsa s´enflamment.

DSC_7021  DSC_7020

DSC_7029

Mardi 30 juin, nous prenons la direction de Cartagene, on doit y retrouver Cynthia dans quelques heures. En 10 jours, avec elle, nous avons remonté la Cote caribéenne de Carthagene jusqu´a Palomino.

Caraïbes II (cote est) avec Cynthia

Cartagena de los Indias 

Le centre historique est magnifique, un joyau d´architecture coloniale. Les rues sont colorées, les balcons fleuris et tout a coup, en se promenant le long des murailles qui bordent la mer, on se prend a vouloir etre transportés quelques siecles en arriere, a l´époque ou la ville était régulierement attaquée par les pirates. Le quartier de Getsemani, boheme et plus populaire, nous reserve aussi de belles surprises.

DSC_7043  DSC_7048  DSC_7065-1

DSC_7040  DSC_7282  DSC_7288

DSC_7286  DSC_7283

DSC_7034  DSC_7044

DSC_7278-1    DSC_7298-1

Taganga

C´est un tout petit village abrité par une baie aux eaux diaprées. On trouve un petit coin de paradis: l´hotel Divanga. On y passera une bonne partie de notre temps a lire au bord de la piscine ou a siroter (voire un peu plus!) des cocktails en terrasse. Meme la nourriture est excellente. La chaleur est telle qu´on ne peut pas faire beaucoup plus. Lors d´une apres-midi a la plage, on s´essaye au snorkelling. Pas de couleurs chatoyantes mais quelques jolis poissons et une anguille léopard.

DSC_7105

DSC_7102  DSC_7103

DSC_7125  DSC_7129  DSC_7107

DSC_7106  DSC_7112  DSC_7118

Minca

Un joli petit village a 650m d´altitude ou la végétation est verdoyante. On espérait y trouver un peu de fraicheur… raté! On y a fait une joli ballade jusqu´a des cascades.

DSC_7147  DSC_7166

DSC_7155   DSC_7158  DSC_7165

Parque Tayrona

A cet endroit de la carte se succedent des plages, une foret tropicale ou on a croisé des singes et la Sierra nevada, et ses sommets aux neiges éternelles, distante de seulement 60 km. Le ciel bleu qui se reflete dans les eaux claires a manqué… On passe deux nuits dans un camping sur la plage. Quelques sentiers cotiers s´enfoncent dans la jungle mais la moiteur étouffante nous fait réfléchir a deux fois avant d´entreprendre une marche. Les deux ballades d´une petite heure avec nos sacs nous auront suffi. Jamais, nous n´avons autant transpiré de notre vie!

DSC_7168  DSC_7173  DSC_7224

DSC_7221  DSC_7201

DSC_7185  DSC_7172

DSC_7226  DSC_7230

Palomino

Un autre petit village en bord de mer, ou on campe et ou, la aussi, la chaleur écrasante nous rend un peu léthargiques. Mais, le lendemain de notre arrivée, heureux a l´idée d´une sortie (un peu) sportive, on part a califourchon sur une petite moto, une grande chambre a air accroché a l´épaule, rejoindre un bras de riviere que l´on doit descendre confortablement installés dans notre bouee. Le dernier bout de chemin que l´on parcourt a pieds, toujours avec la chambre a air a l´épaule, avant d´arriver a la riviere est un peu dur : craignant de perdre nos chaussures dans l´eau, on est partis pieds nus! Apres quelques minutes de descente, qui promettait d´etre drole, horreur. Un alligator est posté a quelques metres, sur une berge. Panique. Demi tour. Cynthia et Elodie remontent la riviere a contre courant et rentreront a pied, 2h30 de marche pieds nus. Yacine lui, continuera la descente un peu inquiet a chaque bout de bois croisé dans l´eau.

DSC_7258  DSC_7254  DSC_7256

DSC_7264  DSC_7265

Retour ensuite a Carthagene, Cynthia reprenait l´avion le samedi 11.

Merci Cynthia la caillera pour ces quelques jours!

Merci Cynthia pour ces quelques jours!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s