Le Santander

Mompox – Sur la route entre la côte caribéenne et la région du Santander

On y arrive après un long trajet: 7h de bus jusqu´à Magangue et le lendemain matin, on traverse le rio Magdalena à bord d´une petite lancha (barque à moteur). Ici encore, règne la chaleur tropicale. On s´en échappe aux heures les plus chaudes (de 10h à 17h!) en profitant de la fraîcheur du patio de notre hotel, ancienne demeure coloniale de toute beauté. 

DSC_7309    DSC_7351

On y reste 4 jours, envoûtés par l´ambiance de ce village colonial qui nous transporte dans l´univers des romans de Gabriel Garcia Marquez. On a fait une jolie ballade en bateau sur le Rio Magdalena et ses affluents. On a vu de nombreux oiseaux. Le lendemain, le 16 juillet, se tient une fête religieuse qui célèbre la patronne de la région, la Virgen del Carmen. L´après-midi, une procession religieuse sillonne le village. La veille, plusieurs habitants nous avaient raconté, d´une voix emprunte de mystère, que depuis toujours, il pleut ce jour là… Toute la journée, on rigole en voyant le soleil qui brille. Le soir, à la sortie de la messe, devant l´église, a lieu un feu d´artifice. Nous, on s´est bien installés sur une agréable terrasse d´un des bars de la place. Dès les premières mèches allumées, plusieurs fusées sont déviées de leur trajectoire et atterrissent dans la foule qui s´enfuit de part et d´autre dans l´hilarité générale. Nous, c´est la première fois qu´on assiste à un feu d´artifice à ce point artisanal… Tout à coup, une pluie diluvienne s´abat sur la ville, le tonnerre gronde et des centaines d´éclairs illuminent le ciel pendant près d´une demie-heure. La place est vite inondée et une coupure d´électricité plonge le village dans le noir total. C´était donc vrai… Troublant…

DSC_7384  DSC_7348  DSC_7317

DSC_7377  DSC_7374  DSC_7409

DSC_7341  DSC_7423  DSC_7321

DSC_7307  DSC_7390

DSC_7324  DSC_7365

Oiba

Une longue journée de transport nous amène à Bucaramanga, capitale de la région Santander. Après près d´un mois de chaleur tropicale, on est contents de retrouver la fraîcheur (encore toute relative) de la montagne. Ici, il fait 25 degrés toute l´année. A 20h, on s´installe dans notre super petit hostal. Quelques bières plus tard, on rencontre Maria, membre d´une association qui organise un festival culturel dans un petit village à 4h d´ici. Elle est à la recherche de francais. Elle nous explique que l´idée est de réunir plusieurs étrangers ou personnes d´origine étrangère pour que chacun présente son pays. A nous deux, on présentera la France et le Maroc. Le matin, il s´agit de parler en une vingtaine de minutes des caratéristiques principales de notre pays. L´après-midi, de tenir un stand avec photos et dégustation d´un produit local. On accepte, un peu hésitants. Il est 23h30, départ dans 3h, à peine le temps de chercher sur internet combien il existe de variétés de fromages francais! On est un petit groupe de 20. On arrive à 8h, crevés, après 5h de trajet à l´arrière du bus scolaire du village. Difficile de dormir dans ce vieux véhicule qui grince à chaque virage et dont les dossiers nous arrivent au milieu du dos. Après l´installation et le petit déjeûner, on se ballade dans la ville accompagnés de collégiens, enthousiastes et curieux. On découvre l´artisanat local, les spécialités culinaires, le marché aux bestiaux.

DSC_7417  DSC_7450  DSC_7452

DSC_7442  DSC_7416

C´est ensuite l´heure de nos présentations, dans le théâtre municipal, au micro et en espagnol bien sûr. On se rend compte en parlant de la France, que vraiment on n´aime jamais tant notre pays que quand on en est loin!

DSC_7433 DSC_7435

DSC_7431

Le lendemain, quartier libre dans le village en fête: concerts sur la place du village, danse traditionnelle et jeux populaires dans l´arène. On finira la journée par une partie de Tejo, un jeu colombien, entre la pétanque et le palet vendéen. On lance de larges palets en métal sur une cible en argile. Un pétard explose quand on touche le centre de la cible.

DSC_7458  DSC_7465

DSC_7468  DSC_7476

DSC_7429

La cible du tejo.

Bref, un mémorable week-end à la campagne. Assez fiers de s´en être sortis en espagnol dans toutes les situations: au micro dans le théâtre, au stand sur la place du village, à la radio municipale et devant les caméras de la télévision locale !

Bucaramanga

Une ville étudiante, dynamique, le plus bas taux de chômage de Colombie. On y passe 5 jours, à partir de notre retour d´Oiba le 20 juillet jour de la fête nationale. Elo étant un peu malade et le temps plutôt maussade, on en a profité pour se lancer dans des recherches d´appartement…. Retour dans un mois… On a quand même découvert un très bel endroit, El libro total, un lieu culturel axé sur la peinture et les livres en général. On y a vu un super spectacle: Le tour du monde en 80 jours (de Michael Anderson, 1958) entrecoupé de brèves interruptions artistiques, toujours en rapport avec l´endroit où se trouvait Phileas Fogg, le personnage principal du film. Nous avons aussi visité quelques petits musées, notamment une maison où séjourna quelques mois Simon Bolivar, le héros national. Sinon, Yacine a un peu découvert les montagnes qui entourent la ville lors d´une belle ballade.

DSC_7485  DSC_7492

DSC_7484

Mesa de los Santos

A quelques kilomètres de Bucaramanga, s´ouvre le canyon de Chichamocha. On y découvre une endroit magique la Roca, (ambiance 100% grimpeurs) où l´on passera deux nuits, dans une petite cabane accrochée en surplomb sur une paroi rocheuse. L´occasion d´une petite mise en forme avec des ballades de quelques kilomètres et de découvrir un peu le yoga.

DSC_7538[1]  DSC_7523[1]

DSC_7528[1]  DSC_7525[1]

DSC_7541[1]  DSC_7546[1]

DSC_7532[1]  DSC_7526[1]

San Gil 

Une petite ville oú l’on a passé une semaine tellement on s´y est senti bien. Proclamee capitale touristique de la region, ses environs, superbes, sont propices aux activités sportives. On a fait de jolies rando ensoleillées a la journée, du rafting (classe IV et V … ca démenage) et une sortie en velo avec Sylvain, le sympathique patron suisse de notre auberge. On a aussi goute a la specialite locale dont on vous reserve la surprise a notre retour….

DSC_7576

DSC_7568    DSC_7593

DSC_7578    DSC_7588

A quelques kilometres de San Gil, Barichara et Guane parmi les plus beaux villages de colombie selon les locaux. Un Camino Real, pavé et tortueux , nous permet de s’ y rendre en 4 h.

DSC_7695   DSC_7694

DSC_7720   DSC_7728

DSC_7734

DSC_7741    DSC_7746   DSC_7659

On reserve aussi une journée a la visite du petit village de Pescaderito et de ses piscines naturelles. L’eau est froide mais vivifiante. Une bonne dose de nature dans tout ses etats.

DSC_7631   DSC_7618

DSC_7614   DSC_7611   DSC_7671

DSC_7604   DSC_7602

DSC_7705

Ganado, race caracteristique de la region

DSC_7697

Feuilles de tabac

.

Publicités

Une réflexion sur “Le Santander

  1. Boulais Bruno dit :

    Super, super de suivre ainsi, de loin en loi, de proche en proche, peu ou prou, vos aventures ! On est impatients de vous revoir pour vous écouter de vive(s) voix ! En attendant, profitez bien des jours qui vous restent et à bientôt !
    Bises de Bruno et Véro.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s